1

CONSEILS POUR VOTRE TEXTE DE SOUVENIRS SUR LA PLAQUE FUNERAIRE

Les mentions classiques :

  • Tu restes à jamais dans nos cœurs
  • Ton souvenir restera à jamais gravé dans nos cœurs
  • Tout passe, tout s’efface, sauf le souvenir
  • Je ne t’oublierai jamais
  • Repose en paix mon ange
  • Ici repose un ange
  • Petit ange, ton regard restera à tout jamais dans nos cœurs
  • Tu es parti trop tôt
  • Ton départ me laisse inconsolable
  • Nous saluons ton courage. Avec amour
  • Ne meurt que celui qu’on oublie
  • De près ou de loin notre pensée est toujours tournée vers toi
  • Ta lumière a éclairé ma vie
  • Le soleil s’est couché trop tôt
  • Que ton repos soit doux comme ton cœur fut bon
  • Ton souvenir est un joyau dont mon cœur  est l’écrin
  • Le souvenir est une rose au parfum discret, que l’on arrose chaque jour avec les larmes du regret
  • Le souvenir est une fleur qui ne veut pas mourir
  • A toi vont nos larmes et nos pensées de chaque jour
  • T’aimer toujours et ne jamais t’oublier
  • Les années  passent, les souvenirs restent
  • Tu emportes dans ta tombe nos regrets éternels
  • Tu vivras toujours dans nos cœurs
  • Par la pensée tu restes auprès de moi
  • Mon cœur ne t’oubliera jamais
  • Notre pensée pour toi, ton souvenir pour nous
  • Invisible à nos yeux, si présent dans nos cœurs
  • Mon cœur pleure mais mon âme sourit car tu es près de moi
  • Une fleur, un baiser et notre cœur pour t’aimer

Le message personnel

L’inscription sera relative à la vie de votre défunt, à son œuvre tout comme à ce qu’il a transmis de son vivant :

  • Le temps adoucit la douleur mais n’efface pas le souvenir
  • Chaque jour qui passe tisse le fil invisible de ton souvenir.
  • Sur le sable mouvant où s’écoule la vie croît une douce fleur que mon cœur a choisie
  • Parler de toi c’est te faire exister ; ne rien dire serait t’oublier.
  • Que son repos soit doux comme son cœur fut bon.
  • Il manquera toujours quelqu’un pour faire sourire ma vie – Toi.
  • Un jour, nous viendrons nous asseoir près de toi, dans la maison de Dieu.
  • Nous avons salué ton courage face à la maladie.
  • Depuis que tes yeux se sont fermés, les miens ne cessent de pleurer.
  • Tous ceux qui t’ont connue te regrettent et te pleurent.
  • Dors, Papa, dors, mais que nos rires d’enfants, tu les entendes encore au plus profond du firmament.
  • Ton souvenir  est comme un livre bien aimé qu’on lit sans cesse et qui jamais n’est refermé.
  • Si la vie n’est qu’un passage sur ce passage au moins semons des fleurs.
  • Nous étions deux pour nous aimer, je reste seul(e) pour te pleurer.
  • Ensemble nous étions heureux, jamais je ne t’oublierai.
  • A toi notre ami, tu aimais la vie. Que notre amitié accompagne nos pensées.
  • Ton amitié restera chère à notre souvenir.
  • Il s’est éteint comme il a vécu, dans la paix et la douceur
  • Elle s’est éteinte comme elle a vécu, dans le calme et la gentillesse
  • Sa plus grande joie était de faire le bonheur des autres
  • Le soleil a brillé, un nuage l’a emporté, mais son souvenir restera gravé dans nos cœurs à jamais
  • Tu as fait preuve de courage ta vie durant

Les citations et poèmes

« Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis ». Victor Hugo

« La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang (…). Enfin le calme à nouveau, mais pas du tout le même silence qu’auparavant, un silence, comme dire : assourdissant ». Christian Bobin

« Le souvenir est le parfum de l’âme ». George Sand

« Dieu a donné une sœur au souvenir et il l’a appelée espérance ». Michel-Ange

« Faites silence autour de cette tombe. Laissez l’enfant dormir, et la mère pleurer ». Victor Hugo

« Rien n’est plus vivant qu’un souvenir ».  Federico Garcia Lorca

« On ne voit bien qu’avec le cœur ; l’essentiel est invisible pour les yeux ». Saint-Exupéry

« Le jardin de ce monde ne fleurit que pour un temps ». Gandhi

 

« Je t’aime avec mon cœur ancien

Je t’aime avec ce que mon être

A de plus fort contre la mort. Je t’aime

Avec ce que j’ai d’immortel ». Sully Prudhomme

 

« C’est dans le sommeil de la mort que reposent pour jamais les maladies, les douleurs, les chagrins, les craintes, qui agitent sans cesse les malheureux vivants ». Bernardin de Saint-Pierre

 

« Le livre de la vie est le livre suprême
Qu’on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix
Le passage attachant ne s’y lit pas deux fois
Et le feuillet fatal se tourne de lui-même
On voudrait revenir à la page où l’on aime
Mais la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts »

« L’amour est un long fil d’or qui ne se brise qu’à la mort »

« Perdre l’être que l’on aime c’est perdre une partie de soi-même »

« Quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t’efface, je pense à toi »

« Le soleil s’est couché avant la fin du jour »

« Le fil n’est pas coupé. Pourquoi serais-tu hors de nos pensées, simplement parce que tu es hors de notre vue ? « Tu n’es pas loin, juste de l’autre côté du chemin »

« Les morts ne sont vraiment morts que lorsque les vivants les ont oubliés ». (Proverbe malgache)

Revenir vers les plaques Funéraires